Les bons tuyaux pour payer moins de frais bancaires

En matière de frais bancaires, on sait depuis la loi de la libéralisation en 1984 qu’ils n’ont jamais cessé d’augmenter.

Pour information, les frais bancaires comprennent :
• la gestion et la tenue du compte
• l’abonnement pour la carte de crédit – qui peut être négocié auprès du conseiller clientèle.
• les agios des découverts qui correspondent au minimum à 8% de la somme prêtée par la banque (voire jusqu’à 19% selon l’établissement). Touchant 6 Français sur 10 au moins une fois par trimestre, les découverts constituent la part importante des frais bancaires qui peuvent vite coûter 150 à 250 € par mois.
• les commissions d’intervention qui correspondent à la somme prélevée à chaque fois que le client effectue un paiement lorsqu’il dépasse sont autorisation de découvert
• les frais de retrait bancaire dans un DAB d’une autre banque

Constituant un véritable petit budget, les frais bancaires s’alourdissent d’année en année, ce qui pousse les utilisateurs à se poser l’ultime question : comment réduire les frais bancaires ?. Pour espérer payer moins cher, il faut et il suffit de savoir négocier et de connaître les bons tuyaux.

Opter pour une banque en ligne

L’astuce la plus avantageuse pour réduire significativement ses frais bancaires, c’est de passer aux banques en ligne. En effet, comparés aux frais bancaires des banques traditionnelles, leurs frais sont, eux, très compétitifs. Certains établissements se vantent même de la gratuité de leur service pour les offres standards, comme c’est le cas notamment de Boursorama. A travers ce classement des meilleures banques en ligne, il est possible de faire une comparaison objective des frais bancaires et des services offerts par les meilleures banques en ligne afin de choisir celle qui propose le meilleur rapport qualité-prix.

Négocier les tarifs auprès de sa banque

Réduire ses frais bancaires, c’est avant tout une question de négociation. Les fidèles clients d’une banque ont toujours la possibilité de négocier leurs conditions. C’est le cas notamment de ceux qui ne sont pas dans le rouge assez régulièrement et qui disposent ainsi d’une marge de manœuvre assez importante sur pas mal de frais comme les frais de tenue de compte, les plafonds de retraits et de paiements etc.

Augmenter son autorisation de découvert

Cette solution s’adresse aux utilisateurs qui dépassent régulièrement le montant de découvert autorisé. Ils peuvent ainsi voir avec leur chargé de compte s’ils ont besoin d’augmenter leur autorisation de découvert qui peut généralement aller jusqu’au montant du salaire.

Bien étudier les packages

Plus d’un sont tentés de penser que les packages bancaires sont plus avantageux car ils incluent un certain nombre de services. Cependant, ces forfaits proposés par les banques, qui rendent gratuits tous les retraits, ne sont pas toujours aussi économiques qu’on le pense, notamment lorsqu’ils comportent des frais inutiles comme les chèques de banque qui servent généralement à effectuer de gros achats très rares. Il est donc plus avantageux de ne souscrire qu’aux offres que l’on utilise régulièrement.

Pour rappel, aucuns frais bancaires ne peuvent être prélevés d’un compte lorsqu’ils n’ont pas été mentionnés dans le contrat, d’où l’importance de bien lire le contrat d’ouverture du compte et de bien vérifier l’utilité des services qui composent l’offre.

En outre, si le coût de certains services est fixé librement par les banques, certaines opérations sont plafonnées, notamment :
 les découverts sans autorisation qui sont fixés à 8 € par opération et plafonnés à 80 € par mois
 les frais de rejet qui sont plafonnés à 20 €
 les chèques sans provision de moins de 50 € qui sont plafonnés à 30 €
 les chèques sans provision de plus de 50 € qui sont plafonnés à 50 €

Leave a Comment

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>